Corriger son roman (sans abandonner à mi-chemin !) by Cecile Duquenne

Corriger son roman (sans abandonner à mi-chemin !)

Les corrections représentent 80% du travail sur un roman.

Or, souvent, ce n’est pas le passage préféré de l’auteur… loin de là.

Parce que la créativité y a moins sa place qu’au premier jet.

Parce que c’est long, décourageant, usant et franchement complexe d’en venir à bout.

Parce qu’à force d’essayer d’améliorer le manuscrit et d’en repérer les faiblesses, on finit par ne voir que ses défauts.

 

Malgré tout, on persévère, parce qu’on veut écrire le meilleur roman possible.

Mieux encore : on veut écrire le genre de roman qui marque à jamais la vie littéraire du lecteur.

Celui qui fait exploser ses synapses, lui retourne le cerveau, lui renverse le cœur et lui ouvre les yeux sur un pan secret de son existence…

Si bien que, 15 ans plus tard, ce même lecteur en cite encore des passages, le recommande à tout le monde, et clame partout que ce livre a changé sa vie.

Évidemment, tous nos futurs romans n’auront pas cet impact.

Mais si déjà, au moins, on parvenait à écrire la meilleure version possible de notre roman en cours… ce serait un pas de plus vers cette apothéose.

 

Alors, on continue de corriger notre roman, malgré les très nombreux doutes qui nous assaillent.

On se rend compte qu’on avance à l’aveugle sur nos corrections, car on n’arrive pas à avoir une vision générale.

On se perd entre ce qu’on a déjà fait, ce qu’il reste à faire, ce qui est en court, car il y a trop de choses à gérer en même temps.

Parfois, on fait des choix stylistiques à la page 20, qu’on oublie ensuite d’appliquer dès la page 80.

On s’arrache les cheveux sur tout ce qui est tension, dynamisme et enjeux…

Parce qu’on a trop dilué notre intrigue dans le premier jet et qu’il va falloir faire des coupes radicales.

Mais lesquels, et sur quels critères… ça, on ne sait pas. Ou bien on hésite.

On en vient à remettre en question nos choix scénaristiques, à se demander si on a vraiment choisi le bon début, la bonne fin, le bon retournement de situation…

On n’arrive pas à identifier les faiblesses qui fragilisent l’ensemble du roman et doivent être absolument corrigées, et il nous est impossible de les distinguer des partis pris, qui devraient être des forces, enfin, normalement, car on ne sait plus, on n’est plus très sûrs…

Du coup, tout est remis en question, y compris nos choix actuels, et on se demande si, en fait, on améliore vraiment le texte en le corrigeant, ou si on ne ferait pas mieux d’abandonner.

Bref : c’est l’enfer.

 

 

Ne parlons même pas du fait de réussir à tenir moralement.

On a déjà beaucoup éprouvé notre motivation comme notre envie au premier jet, et malgré de nombreux moments de joie, de réussite et de véritable apothéose créative, la correction semble mettre en lumière tout ce qu’on a mal fait… 

Au lieu de voir aussi ce qu’on a bien fait, on finit juste par retenir qu’on a fait de la m…

 

 

Je pense qu’on a tous connu une expérience similaire.

Qu’on a tous un roman abandonné dans nos tiroirs, parce qu’on n’arrivait pas à le corriger.

Moi-même, à mes débuts, je mettais un roman sur deux de côté à la corbeille, comme ça.

Et sur le moment, je l’ai vraiment mal vécu.

Mon échec.

Ma faute.

Ma responsabilité, et tout ce temps gâché pour un roman qui ne sera jamais lu…

 

 

J’aimerais vous dire qu’avec le temps, les choses s’améliorent, mais c’est faux.

Car ce n’est pas le temps qui fait la différence en matière de corrections.

C’est la méthode, et l’expérience de celle-ci.

Et ça, c’est une excellente nouvelle… 

Car ça signifie que le problème, ce n’est pas vous.

Le problème, ce n’est pas non plus votre premier jet.

Le problème, le vrai, le seul… c’est la méthode.

 

 

La méthode habituelle, vous la connaissez.

On relit son roman, on prend des notes, puis on corrige note après note, page après page, jusqu’à arriver au bout du manuscrit, longtemps après avoir commencé… 

Puis on laisse poser le texte durant quelques mois, et quand on revient dessus, on se rend compte qu’il y a encore du travail.

Et c’est reparti pour un tour…

 

La méthode habituelle est sans fin, car elle engendre à peu près tous les problèmes cités plus haut.

Notamment parce que cette « méthode » n’en est pas une.

On ne prépare rien, on n’anticipe pas, et on ne procède selon aucune stratégie de correction précise.

C’est une « méthode » passive : on lit, on remarque, on corrige, et on passe à la ligne suivante sans savoir ce que l’on cherche, à part, peut-être, « n’importe quoi qui puisse être amélioré ».

C’est une « méthode » à peu près aussi efficace que de désherber un jardin à la main en ne travaillant que le bout de terrain devant nous, au lieu d’envisager de reconfigurer le jardin pour que les mauvaises herbes n’aient plus la place de pousser, ou de tout désherber d’un coup, pour que ça repousse moins vite.

On travaille trop le détail, et pas assez l’ensemble.

Du coup… on a le nez constamment dans le guidon, jamais de recul, et aucune vision.

Or, la vision, c’est le plus important.

 

Ma méthode, celle que je vous transmets dans cette masterclass, elle est certes plus complexe, mais elle est également plus souple, plus adaptable et, surtout, elle rend les corrections :

o   Plus faciles ;
o   Plus rapides ;
o   Plus funs ;
o   Plus efficaces ;
o   Plus agréables !

100% des coachés à qui j’ai transmis tout ou une partie de cette méthode l’ont adorée, car elle a complètement changé leur rapport à la phase des corrections.

Parce qu’ils ont eux aussi compris que quel élément faisait toute la différence.

Et que 20% des efforts produisaient 80% des résultats… à condition d’avoir la bonne approche.

 

 

Dans cette masterclass, je vais vous expliquer chaque étape de ma méthode de corrections, vous guider pas à pas, et surtout, vous montrer comment adapter MES grands principes et MA méthode à VOS valeurs, VOS envies, VOS critères.

Parce que c’est VOTRE roman, pas celui du voisin, et qu’il s’agit de le faire correspondre à VOTRE vision du meilleur roman du monde.

Tout part de là.

Tout part de vous.

Et je vais vous expliquer comment faire.

 

 

L’objectif de cette méthode de corrections est double.

À court terme, c’est-à-dire dès la fin de votre première écoute de la masterclass, vous serez un auteur armé, préparé et entraîné pour vos prochaines corrections.

Vous aurez à disposition des outils spécifiques, des techniques précises, et toute une organisation pensée pour vous faciliter la vie et les corrections.

À long terme, d’ici quelques mois, vous serez en mesure de tout corriger grâce à cette méthode.

Car vous serez en mesure d’adapter votre processus à chaque texte et à ses spécificités, sans pour autant devoir réinventer la roue à chaque fois.

 

Avertissement : ceci n’est pas une masterclass qui vous explique quoi corriger, mais bel et bien comment corriger.

On se concentre sur la méthode et l’organisation, sans aborder les points de stylistique, de construction de personnages, de rythme, etc.

Pour tout cela, je vous renvoie aux masterclass de l’école d’écriture qui portent sur ces sujets, et dont les contenus valent aussi bien pour vos premiers jets que pour vos corrections.

Ici, on aborde le processus de correction ; votre manière de retravailler le matériau textuel (et non le façonnage du matériau en lui-même).

 

Prêt-e-s ? Voici le plan !

+ LE ROMAN PARFAITTM : dynamitage d’un mythe culpabilisant, avec exemples personnels de plantades, rattrapages, et solutions ;
+ Pourquoi les défauts d’un roman n’en sont pas toujours, et comment distinguer ses vraies faiblesses de vos vrais partis pris ;
+ La vision qui change tout : pourquoi, comment, avec une technique imparable pour établir un objectif qualitatif clair, spécifique et atteignable, qui soit une boussole qui vous tire vers l’avant et non un poids qui vous tire vers le fond ;
+ L’annexe-boule-de-cristal qui a toutes les réponses… pour définir VOTRE vision et VOTRE roman parfait ;
+ Ma grille d’analyse en 3 axes : pourquoi la privilégier, comment l’utiliser, et surtout, corriger moins… mais mieux ;
+ Petits réflexes, gros résultats : comment 20% de votre travail de corrections peut produire 80% de l’amélioration ;
+ La liste des points essentiels à corriger, du plus structurel au moins essentiel, pour ne plus revenir 50 fois sur le même élément et avancer sans plus se retourner (ou si peu) ;
+ Comment trouver le thème dominant de son roman, s’en servir comme d’un outil pour corriger, et le mettre au service de l’histoire… et de l’auteur !
+ Ma méthode de suivi des corrections, pour ne pas se perdre et rester motivé ;
+ Les clefs d’une correction qui va transformer un roman « cool » en un roman profond, plein de sens et capable de durablement marquer votre lecteur ;
+ Une checklist du style, pour les plus débutants d’entre vous, avec les points sur lesquels il vaut mieux se montrer attentif, pourquoi, et des exemples concrets pour les corriger sans y passer 10 ans…
+ La bêta-lecture au microscope 1 : quand les retours des bêta-lecteurs touchent juste, mais brisent notre motivation, qu’on ne voit pas comment s’en sortir, qu’on ne sait plus quoi penser… et la formule imparable pour y remédier ;
+ La bêta-lecture au microscope 2 : ma méthode pour traiter les remarques des bêta-lecteurs sans se retrouver enseveli sous la quantité de choses à faire et/ou de commentaires discordants ;
+ Et enfin, une vérité que personne n’a encore osé formuler, mais que j’assume à 100% : une correction, pour être efficace, ça se prépare autant qu’un premier jet… 
 
 

 

Vous pouvez dès à présent ajouter cette masterclass à votre espace perso en cliquant sur « Accéder ».





Vous allez recevoir :

File Icon 19 des dossiers

Contenu

Formation
1 - Le principe
16 min
2 - La vision
18 min
3 - Le plan d'analyse
42 min
4 - Le passage à l'action
13 min
5 - "Capitaine du navire"
10 min
Annexes
Annexe 1 - la liste des critères.doc
43 ko
Annexe 1 - la liste des critères.docx
22,4 ko
Annexe 1 - la liste des critères.rtf
126 ko
Annexe 1 - la liste des critères.odt
13,5 ko
Annexe 1 - la liste des critères.pdf
267 ko
Annexe 2 - définir votre vision.doc
35,5 ko
Annexe 2 - définir votre vision.docx
15,6 ko
Annexe 2 - définir votre vision.rtf
66,6 ko
Annexe 2 - définir votre vision.odt
8,5 ko
Annexe 2 - définir votre vision.pdf
162 ko
Annexe 3 - le plan d'analyse et d'action détaillé.pdf
159 ko
Annexe 4 - Trouver le thème de son roman.pdf
177 ko
Annexe 5 - Métropolengrenages.pdf
140 ko
Annexe 6 - la checklist du style.pdf
213 ko