LES SECRETS DES SCENES D'ACTIONS : la méthode pour prendre plaisir à les écrire et en faire le point d'orgue de vos récits by Cecile Duquenne

LES SECRETS DES SCENES D'ACTIONS : la méthode pour prendre plaisir à les écrire et en faire le point d'orgue de vos récits

Imaginez qu’un lecteur vienne vous voir, à la table où vous dédicacez, et vous félicite pour la qualité de vos scènes d’actions…

« Vous avez un style si vif, si clair ! On s’y croirait. Et ces combats où des milliers de soldats meurent et survivent côte à côte… tout est clair malgré le chaos ambiant. Et vous parvenez tellement bien à retranscrire leurs émotions au cœur de l’action, c’est fabuleux ! Je crois que je m'en souviendrai toute ma vie ! »

La première fois qu’on m’a dit ça, j’avoue, j’en ai eu les larmes aux yeux.

 

Parce que mes scènes d’actions n’ont pas toujours été bonnes, loin de là, et que j'ai mis des années à perfectionner cette compétence, au prix de nombreuses heures de travail et de doute.

Au début de ma carrière, je pensais que l’action, c’était forcément du combat, et j’en mettais à toutes les sauces : de l’escrime, de la lutte, des grandes batailles, des petits duels…

Problème : je n’avais aucune connaissance en matière de combats.

Quelle prise ou posture adopter, les réactions logiques, le lexique en général… tout me tirait souci !

 

Au-delà de ces difficultés techniques, j’avais constamment peur que ça manque de rythme, que ce soit trop calme, trop plan-plan.

Alors, j’en faisais des tonnes.

Mais plus j'en rajoutais, plus ça devenait confus et moins c’était passionnant.

 

Chaque fois que je décrivais une action, j’avais l’impression que ça sonnait faux.

Pire encore, je perdais parfois un personnage dans la bataille : arrivée à la fin, je me rendais compte que j’avais oublié d’en parler, et il fallait alors tout recommencer, tout repasser au peigne fin…

Et à force d’ajouter des éléments, ma scène se rallongeait, les actions s’empilaient les unes sur les autres, l’ennui me gagnait, le rythme retombait…

 

Sans parler des enjeux qui se noyaient au milieu de toute cette marmite de débauche écrituresque.

Je m’en suis arraché, des cheveux sur la tête, en réécrivant six, sept, huit fois la même scène d’action.

Plus je réécrivais, plus c’était flou, lourd, poussif, confus, incohérent…

 

A force d’essayer, j’en oubliais le plaisir d’écrire et la joie de créer.

Je m’en voulais de m’être attaquée à quelque chose qui me dépassait.

Je m’en voulais de ne pas réussir, d’être aussi incompétente sur un point précis du domaine que pourtant, par ailleurs, je maîtrisais – l’écriture de romans ! 

Je me disais écrivaine et je n’arrivais pas à écrire une scène d'actions dont je sois satisfaite.

Un comble pour une autrice de science-fiction et de fantasy !

 

Comment faisaient ces grands écrivains que j’admirais, et qui rendaient passionnantes des batailles, des fuites et des conflits de 10 ou 15 pages, si bien que, même à la fin, j’en voulais encore ? 

Quel était leur secret ?!

 

Au bout de longues années de travail, de réflexion et d’efforts, j’ai compris.

Le secret réside dans la préparation, et plus particulièrement dans la gestion des enjeux du conflit.

Parce qu’en vérité, dans les scènes d’actions, la gestion des enjeux est plus importante que la gestion des actions.

 

Le jour où j’ai compris ça, tout a changé.

Soudain, j’ai réussi à gérer des scènes d’actions complexes, avec plus de 2 personnages principaux et davantage qu’un simple face à face binaire.

J’ai appris à insuffler un rythme qui soit avant tout guidé par le développement organique du conflit entre les personnages, lesquels guidaient l’action.

J’ai compris que l’expression « scène d’actions » était une notion qui devait dicter mes choix, mes gestes et mes techniques d’écriture lors de ces scènes – et aussi qu’on dit « scènes d’actions », alors qu’on devrait plutôt parler de « scènes de conflits ».

Parce que c’est le conflit qui engendre l’action… l’enjeu qui engendre la tension et le suspens… et le suspens qui engendre le rythme.

Oui, le jour où j’ai compris ça, tout a changé.

 

Aujourd’hui, avec cette masterclass, j’aimerais vous aider à dépasser les blocages qui vous empêchent d’écrire les scènes d’actions de vos rêves.

Des scènes qui soient claires, dynamiques, fluides, intenses, captivantes et réalistes.

Des scènes où le lecteur ne se perd pas dans les mouvements, ni entre les différents personnages.

Des scènes intenses et crédibles, qui rendent justice à votre récit et soient le point d’orgue des conflits primaires et secondaires entre les personnages !

 

Seule, j’ai mis des années pour en arriver là et comprendre ce que signifiait vraiment écrire une scène d’actions.

Et des années encore pour créer ma propre méthode d’écriture autour de ce point précis.

 

Une méthode que je souhaite aujourd’hui partager avec vous, afin de vous épargner ces années de galère et toute la frustration qu’elles engendrent.

Je voudrais vous accompagner dans ce long et lent processus de maturation de votre technique d’écriture, et vous aider à l'accélérer un peu !

Pour que vous puissiez gagner en compétence, en confiance et en clarté sur vos scènes d’actions !

Et que les effets positifs de cette transformation profitent à votre roman tout entier.

 

Grâce à cette masterclass, d'ici quelques jours, vous aurez réussi à dépasser vos blocages techniques et méthodologiques afin de changer votre approche de l’écriture de scènes d’actions, ensemble, petit à petit.

Et d'ici quelques mois, quand vous aurez entièrement assimilé la technique, vous serez capable d'écrire des scènes d’actions claires et efficaces dès le premier jet, mais aussi dynamiques et réalistes, sans pour autant sacrifier à l’intensité et à l’émotion.

 

Autrement dit, je vais faire en sorte de vous donner tous les outils nécessaires, et la méthode qui va avec, pour que vous soyez bientôt en mesure d’écrire des scènes d’actions fortes et puissantes, qui ne sonnent pas juste comme une « description de mouvements » ou de déplacements.

 

Cette masterclass ne traite que d’une seule compétence…

Mais le savoir-faire auquel elle va vous donner accès sera utile à l’écriture de tous vos romans, durant toute votre carrière d’écrivain.

En travaillant cette compétence, vous œuvrez pour l’auteur que vous êtes aujourd’hui, mais aussi celui que vous serez demain.

 

Cette méthode s’adresse autant aux auteurs débutants qu’aux plus confirmés, mais auxquels il manquerait une corde à l’arc de leurs compétences.

 

Prêt-e-s ? Voici le plan !

+ Pourquoi la notion de « scènes d’actions » est fausse, et comment cette perception déformée nous limite dans l’écriture ;
+ Les questions à se poser avant de commencer à écrire, et pourquoi ça fera TOUTE la différence pour la suite ;
+ Le secret du champ lexical technique, et pourquoi il est contre-productif de le connaître sur le bout des doigts ;
+ L’outil INDISPENSABLE pour tous les auteurs débutants (et moins débutants) qui se perdent dans leurs scènes d’actions et ne savent pas par quel bout l’entamer ;
+ Un tableau simple mais efficace pour y voir plus clair avant même d’avoir commencé à rédiger
+ Pourquoi les valeurs en conflit sont plus importantes que les personnages en action, et comment s’en servir pour augmenter la tension ;
+ La structure avant la chronologie : une vérité essentielle qu’on oublie pourtant trop souvent…
+ CAS PRATIQUE : j’analyse avec vous une de mes propres scènes d’actions, et je décortique tout le processus, comme si vous étiez avec moi dans ma tête ;
+ La liste des effets que votre scène d’action doit produire sur le lecteur pour être intense et inoubliable…
+ … et la liste des techniques d’écriture qui s’y rapportent, pour être CERTAIN-E-S d’écrire une scène d’actions à la hauteur de vos attentes ;
+ Pourquoi il ne faut pas chercher à tout apprendre en même temps, et comment dépasser ses propres limites pour améliorer ses compétences ;
+ CAS PARTICULIER : la scène d’actions violentes dans le roman destiné à la jeunesse ;
+ Et enfin, 5 commandements stylistiques spécifiques aux scènes d’actions, à respecter pour obtenir un résultat fluide, clair et dynamique.

 

Vous pouvez dès maintenant ajouter cette masterclass à votre espace perso en cliquant sur « Accéder ».

 

En plus d’être basée sur ma propre expérience d’autrice, cette méthode est le fruit d’un travail pédagogique profond, de façon à ce que vous puissiez vous l’approprier de la manière la plus naturelle et la plus personnelle possible.

Pas de théorie généralisante, car ce n’est pas à vous de vous adapter : c’est à la méthode de s’adapter à vous.

Il y a autant de méthodes qu’il y a d’auteurs, et ici, je vous propose de vous reposer sur la mienne pour mieux bâtir la vôtre.

 

Ce travail peut commencer dès maintenant en cliquant sur « Accéder ». Vous aurez accès à vie à ce contenu, à toutes ses futures mises à jour et ses bonus, et vous pourrez avancer au rythme qui vous convient.

On se retrouve de l’autre côté.

A tout de suite,
 Cécile.

Vous allez recevoir :

File Icon 17 des dossiers

Contenu

Formation
1 - Compétence : scènes d'actions
8 min
2 - La fiche de scène : comment et pourquoi changer son approche des scènes d'actions
23 min
3 - Intentions d'écriture et aspects techniques
17 min
4 - Trois structures de scènes d'actions dynamiques
10 min
5 - Scènes d'actions et roman pour la jeunesse
7 min
6 - Cinq axes de retravail de vos scènes d'actions
10 min
7 - Un dernier secret au sujet des scènes d'actions efficaces...
5 min
Annexes
Annexe 1 - la fiche de scène.docx
14 ko
Annexe 1 - la fiche de scène.doc
32 ko
Annexe 1 - la fiche de scène.rtf
68,7 ko
Annexe 1 - la fiche de scène.odt
7,12 ko
Annexe 2 - fiche de scène remplie pour PURESPACE.pdf
186 ko
Annexe 3 - carte mentale Purespace saison 2.png
66,5 ko
Annexe 4 - tableau de correspondance effets et techniques.pdf
74,3 ko
Annexe 5 - plan non chronologique.pdf
154 ko
Annexe 6 - le cas de la violence en jeunesse.pdf
138 ko
Annexe 7 - les tournures parasites.pdf
82,6 ko